Carte postale ancienne du Bagad Dalc’h Mat de Savigny-sur-Orge

Bagad Dalc’h Mat – Affilié à la confédération Kendarc’h – Siège social : 50 rue Raoul Lebon – Savigny-sur-Orge – Photo Studio Robert. La création du Cercle Celtique DALC’H MAT date du 5 décembre 1957. Tout d’abord basé à Savigny-sur-Orge, il transférera, dès 1965, l’ensemble de ses activités à ATHIS-MONS où Monsieur René L’HELGUEN, Maire de la ville, met à sa disposition un local situé sur le stade de la cité de l’air. Le groupe, formé d’un bagad uni à un ensemble de danseurs, mais aussi de conférenciers et d’enseignants de langue bretonne, avait déjà comme objectif le maintien et le développement du patrimoine régional breton avec la musique, les danses, les conférences, etc. Il se produisit dans toute la région parisienne, développant par là même la formation culturelle et artistique de ses membres. Vous connaissez ou reconnaissez peut-être une personne sur cette photo des années 1960.. Si oui, vous pouvez peut-être nous en dire un peu plus sur ce Bagad. Pour passer le temps et donner un peu de couleur à ma journée de confinement, je me suis amusé à coloriser cette carte postale. Portez-vous bien et restez à la maison si vous le pouvez….  

 

Share Button

Carte Postale de Savigny sur Orge – Les Coteaux et les travaux de la gare

Savigny-sur-Orge – les coteaux « et les travaux de la gare » – Pas facile à prendre cette photo, le photographe de l’époque a dû monter en haut de la tourelle de la maison de la rue Joliot-Curie. En ce qui me concerne, n’ayant pas accès à cette tourelle, Google Earth fera l’affaire pour voir cette rue 100 ans après l’édition de cette carte postale. En 1903/1904, les travaux de la voirie de la nouvelle gare vont bon train et le percement du tunnel sous les voies ferrées est terminé. Ce tunnel que nous empruntons très souvent pour aller au marché de la place Davout ou au lycéen Corot remplacera l’ancien passage à niveau devenu trop dangereux. Suite aux travaux du souterrain, le portail en fer forgé de l’entrée principale de la villa des Marronniers deviendra inaccessible en se retrouvant perché à trois mètres de hauteur du niveau de la rue, ce grand portail inaccessible finira par être retiré et l’entrée se fera par l’arrière du parc. Sur cette carte postale de la belle époque, deux grandes maisons sont au premier plan, la première a été longtemps pour moi mon rendez-vous annuel chez le cardiologue du Dr Alain GENET. La seconde en deuxième plan à été longtemps dans les années 1900, le restaurant Café et Hôtel de la gare de M. Labonne. Cet hôtel est aujourd’hui la maison du docteur Msika Sarah, de l’auto école Tremplin et en partie de la pharmacie de la Gare. Un an après l’inauguration de la nouvelle gare en 1905 un fait divers fit « Lire la suite »

Share Button

Carte postale de Savigny Grand-Vaux – Rue Vigier et Maison Pietersoone

Dans ces moments actuellement pas faciles à vivre, allons faire un petit tour dans le passé en se promenant rue Vigier à Savigny-sur-Orge. Même, en ayant le nom de la rue j’ai mis pas mal de temps à localiser exactement cette carte… Et vous avez, vous reconnu l’endroit ?…. Et bien nous sommes précisément place Faidherbe à la hauteur du 80 rue Vigier. Sur le mur de l’immeuble du N° 76, une grande pancarte en lettres peintes fait la publicité de la maison Pietersoone. Ce marchand d’alimentation installé au 5 rue Vigier vendait grains, Fourrage, pommes de terre et semences en tous genres. Difficile d’imaginer aujourd’hui que des dizaines de tombereaux, charrettes et calèches hippomobiles circulaient tous les jours dans les rues de Savigny. Il faut dire que le cheval dans les années 1900 était très utilisé et pour vous donner une idée, on comptait 80000 chevaux à Paris pour environ 2,5 millions d’habitants. Si on fait le même ration pour Savigny-sur-Orge on peut facilement imaginer qu’il y avait plus de « Lire la suite »

Share Button

Savigny-sur-Orge – Le pont de la Brasserie sur l’Orge

Savigny-sur-Orge – le pont de la Brasserie sur l’Orge – Collection Trouillet – le photographe de l’époque s’est positionné au beau milieu de la route pour immortaliser ces huit femmes qui devaient certainement travailler à la blanchisserie installée non loin de la brasserie sur les bords de l’Orge. Difficile d’imaginer aujourd’hui que l’eau de l’Orge à la belle époque était très utilisée par les blanchisseries et par la brasserie. L’Orge à Savigny a alimenté en énergie jusqu’en 1813 le moulin Joppelin situé sur le domaine du château appartenant au maréchal Davout, ensuite le moulin d’Eckmühl qui deviendra par la suite la brasserie de la Flèche d’Or appartenant à M. Paul Briére. En 1889, l’établissement était considéré comme un modèle du genre et des mieux installés des environs de Paris avec un outillage dernier modèle comme le système Pixarry adopté par les plus grandes brasseries françaises. Malgré toutes ces technologies modernes, la brasserie fera faillite en 1891 et les 10 800 m2 de la brasserie et l’entrepôt à Paris ainsi que tout le matériel industriel seront mis en vente aux enchères pour un prix de départ de 111,100 Francs. En 1909, elle portera le nom de la flèche d’or et du Griffon et en 1925, elle sera la propriété de M. Prudhon & Cie. Après de très nombreuses péripéties et la vente des bâtiments en 1928, la ville de Savigny-sur-Orge, Viry-Châtillon et Morsang vont se mobiliser contre le futur projet de voir l’ancienne brasserie être transformée en une fabrique de nitrates métalliques et la mise en marche d’appareils de réfrigération par l’anhydrique sulfureux. La brasserie se verra quand même transformée en 1930 en une entreprise de peinture et sera démolie en 1967 pour être remplacée par un ensemble immobilier.

Share Button

Carte de Savigny sur Orge – Hôtel le Grand Panorama d’Hier à Aujourd’hui

Savigny sur Orge – Hôtel Restaurant le Grand Panorama – L’établissement était situé exactement au 101 avenue de Fromenteau à la limite de Juvisy. L’endroit était un lieu de fêtes et de nombreux mariages et anniversaires ont été célébrés dans ce restaurant. Après une rude semaine de travail, de nombreux Saviniens et Saviniennes amateurs de valses et tango se retrouvaient au dancing. L’immeuble existe toujours, mais l’endroit est maintenant un établissement secondaire de l’entreprise FRANCE terre d’Asile qui s’occupe de l’hébergement social pour adultes et familles en difficultés. Prés de cent ans après l’édition de cette carte postale, l’immeuble n’a quasiment pas changé à part l’agrandissement sur la droite et la création d’un petit balcon terrasse. À Savigny-sur-Orge, il existe toujours un hôtel « Grand Panorama », mais il se trouve au 5 rue Mont Blanc à moins de 300 mètres de ce lieu mythique qu’était cet hôtel restaurant Dancing.         

Share Button

Savigny-sur-Oge carrefour Champagne – La tuerie du boulevard Aristide Briand

Savigny-sur-Oge carrefour Champagne – éditeur Combier Imprimeur Macon – le photographe a pris de la hauteur pour faire ce cliché qui nous montre le carrefour champagne dans les années 1930. On distingue, à droite sur le devant de la carte le café Bardy et à gauche les deux toits de deux petits pavillons qui seront quelques années plus tard un immeuble abritant aujourd’hui la pharmacie Malleroni. Un peu plus loin sur la gauche le garage avec ses deux pompes à essence de marque Gex, le garage existe toujours, mais il faudra aller un peu plus loin pour faire le plein d’essence de sa voiture. L’immeuble au beau milieu à l’angle du 98 boulevard Aristide Briand et de la rue raspail est toujours en place, mais avec le temps, il sera surélevé d’un étage dans les années 2010 comme de nombreux immeubles de savigny. En 1933 sur le boulevard Aristide Briand à quelques centaines de mètres de ce carrefour, s’est passé un drame dans un petit pavillon dont je ne donnerai pas le numéro afin que les propriétaires actuels ne fassent pas d’affreux cauchemars. C’est donc dans ce coquet petit pavillon au jour levant, que fut le théâtre d’une horrible tragédie qui fit deux morts. Après une séparation avec son mari et son départ de Paris, Angèle Rouard, vient habiter chez ses parents à Savigny-sur-Orge. C’est en 1927 que Jean-Baptiste Delbonno cimentier de son métier travaillant à la construction d’un pavillon à Savigny rencontre pour la « Lire la suite »

Share Button

Cartes Postales Anciennes de savigny sur orge – Patronage de jeunes Saviniens

Savigny sur Orge Patronage Les Jeunes de Savigny – édition de l’Orge A-Thévenet. Ils sont bien fiers nos petits Saviniens de la belle époque. Tout le monde a entendu un jour le mot patronage, mais son histoire est un peu moins connue. C’est à la fin du XIXe siècle que les patronages catholiques ont vu le jour. Chaque patronage de nos villes de France étant implanté dans les églises et paroisses espérait ainsi redonner une formation morale, physique et humaine aux enfants et aux adolescents des classes populaires qui se détournaient du catéchisme et de l’église. Au début de ces patronages, les distractions mettaient l’accent sur des jeux de plein air comme le ballon prisonnier ou les quilles le tout accompagné de chant et de musique. Les patronages se multiplièrent en France et rapidement les sports ont été mis au programme et particulièrement la gymnastique qui connut un grand succès auprès de tous ces jeunes à tel point que l’on les « Lire la suite »

Share Button